Macarons au caramel beurre salé (1ère mignardise de Pâques)

macarons-caramel-beurre-salé

Pour Pâques, c’est une tradition, nous nous retrouvons en famille chez ma grand-mère. C’est un moment agréable et festif que j’attend avec impatiente chaque année depuis toute petite ! Cette année, nous étions une quinzaine et j’ai proposé à ma grand-mère de faire le dessert bien-sûr !
J’ai opté pour 5 mignardises différentes ! C’était un énorme travail ! J’ai passé environ 6h à la réalisation de l’ensemble des pièces, mais quelle fierté lorsqu’à la fin de la journée j’ai étalé tous mes plateaux de gourmandises sur la table du salon et que j’ai admiré l’ensemble ! J’ai d’ailleurs posté une photo sur Facebook pour ceux qui me suivent sur ce réseau social.
Aujourd’hui je vous présente la première mignardise de cet ensemble : les macarons au beurre salé décoré spécialement pour Pâques. Les 4 prochains articles seront dédiés aux autres mignardises réalisées pour cette journée !

Pour une quarantaine de macarons :

Ingrédients :
– Pour les coques :
• 150g de poudre d’amandes
• 150g de sucre glace
• 2 fois 56g de blancs d’oeufs (séparés des jaunes 24 à 48h avant, placés au réfrigérateur puis ramenés à température ambiante)
• 150g de sucre en poudre
• 36g d’eau
• colorants en poudre (brun caramel pour moi)

– Pour la ganache :
• 200g de sucre en poudre
• 20cl de crème liquide
• 20g de beurre salé

– Pour la déco :
• des feutres alimentaires de différentes couleurs

macarons-caramel-beurre-salé3

Les coques de macarons :

1. 24 à 48 heures avant, séparez les blancs des jaunes. Mettez vos blancs dans une boîte hermétique au réfrigérateur. Cette technique permet en faite de « vieillir » les blancs qui vont beaucoup mieux monter en blanc en neige.

2. Le jour même, sortez vos blancs quelques heures avant de commencer à pâtisser, pour qu’ils reviennent à température ambiante.

3. Mixez ensemble le sucre glace et la poudre d’amande jusqu’à obtenir une poudre bien fine. Tamisez ensuite les poudres. Cette étape est assez longue, mais elle va vous permettre d’avoir des macarons bien lisses.

4. Réalisez le sirop : dans une casserole mettez l’eau puis le sucre en poudre, mélangez et laissez bouillir jusqu’à atteindre les 118°C. Cela peut paraitre long, patiente !

5. Pendant ce temps, commencez à battre vos 56g de blancs d’oeuf (lorsque votre sirop est en train de bouillir). Lorsqu’ils commencent à être bien mousseux, réduisez la vitesse de votre fouet ou de votre robot au minimum et versez en filet très fin le sirop. Attention, le sirop ne doit pas toucher les fouets car cela provoquerait des éclaboussures et la meringue italienne serait loupée ! Lorsque la totalité du sirop a été versé, augmentez la vitesse du robot et fouettez votre meringue au moins 5 à 10 minutes.
En faite, il faut continuer à battre jusqu’à refroidissement, pour ne pas que le sirop se fige.

6. La meringue est prête lorsqu’elle ai bien brillante, bien ferme. Un joli bec d’oiseau doit se former quand on soulève les fouets.

7. Diluez votre colorant en poudre dans les 56g de blanc d’oeufs restants. N’utilisez surtout pas de colorants liquides, cela changerait la texture de votre appareil et en plus les couleurs obtenues sont toutes moches !

8. Ajoutez les blancs colorés dans le mélange sucre glace/poudre d’amande pour obtenir une sorte de pâte d’amande.

9. Ajoutez En 2 fois la meringue au mélange précédent. Cette étape s’appelle le macaronnage. Il faut que vous souleviez la pâte délicatement pour incorporer petit à petit la meringue. Faites des gestes circulaires et délicats. Vous devez obtenir une pâte souple, non liquide. Lorsque vous soulevez votre maryse, la pâte doit former un ruban.

10. Mettez votre pâte dans une poche à douille lisse. Dressez vos macarons sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. N’utilisez surtout pas de plaque en silicone soit disant « spéciales macarons », cela augmente considérablement le temps de cuisson et les coques seront trop cuites sur le dessus et pas assez à l’intérieur.

11. J’ai testé le « croutage » (temps de séchage d’environ 30 minutes) des coques comme pour la meringue française, mais je ne pense pas que ce soit utile au final, car les coques à la meringue italienne sont à la base beaucoup plus solides que les autres. Ma 2ème plaque de macarons qui a attendu plus longtemps d’être cuite était je trouve, même moins jolie du fait d’un temps de croûtage trop long.

12. Enfournez votre plaque dans un four chauffé à 145°C pendant environ 15 minutes. Au bout de quelques minutes vous devez voir les collerettes apparaître. Surveillez bien votre cuisson, lorsque vous appuyez légèrement sur le macaron, la collerette ne doit pas trembloter ou s’affaisser. La coque doit se détacher parfaitement du papier sulfurisé.
Attention, lisez attentivement les conseils de C’est ma fournée sur la cuisson. Il faut connaitre son four, ce qui est plutôt compliqué. La température du four et le temps de cuisson peuvent varier d’un four à l’autre !

13. Lorsque vos macarons ont refroidit, détachez-les délicatement du papier sulfurisé.

14. Vos coques non garnies peuvent se conserver 2-3 jours au réfrigérateur ou peuvent même se congeler !

macarons-caramel-beurre-salé4

Le caramel au beurre salé

1. Mettez le sucre dans une casserole et faites chauffer jusqu’à ce qu’il se transforme en caramel ambré.

2. Versez doucement en filet la crème liquide sur le caramel et remuez sans cesse jusqu’à temps que le mélange soit bien homogène. Le caramel doit bouillir pendant plusieurs minutes pour épaissir. Comptez au moins 6 à 8 minutes.

3. Hors du feu, ajoutez le beurre salé et mélangez.

4. Laissez refroidir votre caramel.

Le montage :

1. Décorez la moitié de vos coques avec des feutres alimentaires ! Ici évidemment ce sont des dessins de Pâques.

2. Placez une cuillère de caramel au beurre salé au centre de chaque coque de macarons et refermez avec une autre coque.

3. Placez vos macarons dans des petites caissettes en papier et placez-les au réfrigérateur 12 à 24h avant de les déguster. Cela permet aux coques de devenir bien moelleuses et au parfum de la ganache de se répandre dans tout le macaron.

macarons-caramel-beurre-salé2

2 réflexions au sujet de « Macarons au caramel beurre salé (1ère mignardise de Pâques) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *